Inégalités de santé

Par le 27 juin 2021, actualisé le 25 Déc 21.

En matière d'inégalités de santé, le plus important facteur de mort prématurée est la pauvreté. Les hommes les plus pauvres meurent 13 ans avant les hommes les plus riches. Et ils sont atteints d'un handicap plus longtemps.

Certaines caractéristiques augmentent le risque d'être atteint de maladies. Par exemple, fumer ou être atteint de diabète augmente le risque d'être atteint d'infarctus du myocarde, autrement dit d'avoir une crise cardiaque. Mais les deux facteurs qui augmentent le plus le risque de mourir jeune sont la catégorie socio-professionnelle (ou le niveau de revenu) et le sexe.

Les riches vivent plus longtemps que les pauvres

C'est un fait très général. On l'observe de manière régulière à diverses époques et dans des zones géographiques très différentes. Au 16e et au 17e siècles, des textes décrivant les épidémies de peste signalent que « les femmes et les jeunes enfants pauvres sont les plus durement atteints » (1). La plus ancienne preuve chiffrée est apportée à Paris en 1828 : les quartiers où on meurt le plus jeune sont ceux où on paie le moins d'impôts, autrement dit, les quartiers les plus pauvres (2).

13 ans d'écart entre les plus riches et les plus pauvres

En France, pour la période 2012-2016 (derniers chiffres que j'ai trouvés), l'espérance de vie à la naissance des hommes appartenant aux 5% les plus riches est de 84,4 ans, contre 71,7 ans pour les 5% les plus pauvres : 13 ans d'écart (3). Chez les femmes, l'écart est un peu plus faible : un peu moins de 9 ans.
La situation des personnes demeurant dans la rue ("sans domicile fixe") est encore pire : ils vivent en moyenne 30 ans de moins que la population générale (4).

Définition : l'espérance de vie à la naissance correspond à la durée moyenne de la vie. Elle est habituellement exprimée en années.

À prendre en compte systématiquement

Chaque fois que, dans des études, on croit observer des différences entre des groupes, on doit se demander si elles ne sont pas dues aux inégalités sociales de santé. Par exemple, les différences observées entre les régions françaises s'expliquent en grande partie par les différences de richesse de leurs populations : les régions où les pauvres sont plus nombreux, comme le nord du pays, le centre et la Bretagne, sont aussi les régions où l'on meurt le plus jeune. Même chose au niveau international. C'est une des raisons pour lesquelles on ne peut pas comparer valablement les résultats de l'essai d'un vaccin qui s'est déroulé aux USA avec les résultats de l'essai d'un autre vaccin qui s'est déroulé un peu plus tard au Royaume-Uni. Les différences peuvent être dues à de nombreux facteurs, en particulier la répartition des classes sociales dans les populations testées.

La "double peine" des plus pauvres

Les inégalités sociales de santé ne se traduisent pas seulement par une diminution de l'espérance de vie. Elles se traduisent aussi par une augmentation du nombre d'années de vie avec handicap. En France, un cadre âgé de 35 ans a encore en moyenne 46 ans à vivre, dont 13 ans avec un handicap et 33 ans en bonne santé.

Au même âge, un ouvrier a encore en moyenne 39 ans à vivre (7 ans de moins), dont 17 avec un handicap (4 ans de plus) et donc seulement 22 ans en bonne santé (11 ans de moins).

Lire aussi :

  • Société - Les inégalités de santé : le sexe en deuxième
  • Comprendre - Pourquoi des essais comparatifs avec tirage au sort

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Article rédigé par Jean Doubovetzky, sans conflit d'intérêt, notamment avec les firmes pharmaceutiques, leurs officines de communication, l'assurance maladie et les compagnies d'assurance ou mutuelles.

Sources
1- Cipolla CM, Zanetti D "Peste et mortalité différentielle". Annales de démographie historique, 1972. Techniques et méthodes. Actes du colloque de Florence, 1er-3 octobre 1971. pp. 197-202. Doi : 10.3406/adh.1972.2119. Site internet www.persee.fr.
2- Villermé LR "De la mortalité dans les divers quartiers de la ville de Paris et des causes qui la rendent très différente dans plusieurs d'entre eux, ainsi que dans les divers quartiers de beaucoup de grandes villes" (document numérisé, pages 294 à 339). Source gallica.bnf.fr Bibliothèque nationale de France. Site internet data.bnf.fr. Réédité par La Fabrique, Paris 2008.
3- Blanpain N "L’espérance de vie par niveau de vie : chez les hommes, 13 ans d’écart entre les plus aisés et les plus modestes" Insee Première 2018 ; (1687). Site internet www.insee.fr.
4- "Les SDF meurent « trente ans plus tôt que la moyenne de la population »" Le Monde. 29 octobre 2019. Site internet www.lemonde.fr.
5- Commission des déterminants sociaux de la santé "Combler le fossé en une génération : instaurer l'équité en santé en agissant sur les déterminants de la santé" Rapport final OMS 2009 : 246 pages.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Chaque mois, recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Anti Dr Knock. Votre email n'est jamais cédé à tiers, vous pouvez vous désinscrire à tout moment d'un clic, un lien étant présent dans chaque envoi à ces fins.


– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Rédigé par sans conflit d'intérêt, notamment avec les firmes pharmaceutiques, leurs officines de communication, l'assurance maladie et les compagnies d'assurance ou mutuelles.

CITER: Jean Doubovetzky "Inégalités de santé" ; 27 Juin 2021 ; site internet Anti Dr Knock (https://anti-knock.fr/blog-societe/inegalites-sante/)
PARTAGER CET ARTICLE :

Soutenez le travail et l'indépendance d'Anti Dr Knock sur Utip.

Chaque mois, recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Anti Dr Knock. Votre email n'est jamais cédé à tiers, vous pouvez vous désinscrire à tout moment d'un clic, un lien étant présent dans chaque envoi à ces fins.