Mal de gorge et angine : les médicaments à éviter

Par le 2 janvier 2023, actualisé le 10 Jan 23.

De nombreux médicaments sont proposés en cas de mal de gorge ou d'angine. Peu d'entre eux sont vraiment utiles. Un certain nombre n'a aucune efficacité démontrée, que ce soit pour diminuer les symptômes, raccourcir l'évolution ou diminuer le risque de complication. Et ils font parfois courir le risque d'effets indésirables sévères.

Le plus souvent, on ne traite que les symptômes

Quoi qu'on fasse ou qu'on ne fasse pas, la plupart des angines guérissent en quelques jours. Dans la majorité des cas, au moins dans les pays industrialisés, les antibiotiques ne sont donc pas utiles. Il y a quelques exceptions dont nous parlerons dans un autre article. Le traitement vise donc d'abord à diminuer les symptômes désagréables en attendant que la maladie se termine.
Ces traitements ne raccourcissent pas la durée de la maladie et ne diminuent pas le risque de complication. Il est donc important d'éviter les traitements dont l'efficacité est mal démontrée et qui peuvent provoquer des effets indésirables sévères.

Généralement pas d'anti-inflammatoire non stéroïdien

Dans les maux de gorge et angines, les anti-inflammatoires visent à diminuer la fièvre ou la douleur. Mais le paracétamol est suffisamment efficace, et présente bien moins de risques d'effets indésirables. Il n'y a donc aucune raison d'utiliser les anti-inflammatoires, sauf dans les très rares cas où le paracétamol est contre-indiqué en raison d'une maladie du foie, ou bien si une fièvre reste élevée malgré ce traitement. D'autant plus que les anti-inflammatoires diminuent les défenses contre les infections. Ils peuvent aussi provoquer des troubles digestifs (nausées, diarrhées, ulcères, saignements) et des troubles rénaux (insuffisances rénales), surtout en cas de déshydratation.
Les anti-inflammatoires sont totalement contre-indiqués en cas de grossesse.
Dans les rares cas où on choisit d'utiliser un anti-inflammatoire, la rédaction Prescrire recommande d'éviter :
- les coxibs (célécoxib et étoricoxib) qui peuvent provoquer des accidents cardiaques et des troubles cutanés ;
- l'acéclofénac et le diclofénac qui peuvent entraîner des effets indésirables cardiovasculaires et même des morts d'origine cardiovasculaire ;
- le méloxicam, le piroxicam et le ténoxicam qui provoquent plus d'effets indésirables digestifs et cutanés que les autres.
Parmi les anti-inflammatoires, dans les rares cas où on choisit d'en utiliser, mieux vaut choisir l'ibuprofène ou le naproxène.

L'angine est une inflammation des amygdales palatines :
deux formations ovalaires situées dans la bouche, à droite et à gauche,
dans un repli du voile du palais.

Corticoïdes par voie orale : plus dangereux qu'utiles

Les corticoïdes sont des médicaments dérivés de la cortisone. Ce sont de puissants anti-inflammatoires. Il s'agit notamment de la bétaméthasone, de la dexaméthasone, de la prednisolone ou de la prednisone, et des marques Betnesol°, Célestamine°, Célestène°, Cortancyl°, Dectancyl°, Médrol° ou Solupred°.
Leur efficacité n'est pas démontrée dans les maux de gorge et infections. Ils diminuent les défenses immunitaires. Même lors de traitements de courte durée, ils peuvent notamment provoquer des infections, des rétentions d'eau et de sodium, des insuffisances cardiaques, des augmentations de la glycémie, des troubles neuropsychiques, des troubles osseux pouvant aboutir à des fractures.

Antiseptiques, anti-inflammatoires et anesthésiques en pastilles ou spray dans la gorge

Des antiseptiques en pastille, en spray, en collutoire sont parfois proposés dans les maux de gorge est les angines : notamment, en France, amylmétacrésol, cétylpyridinium, chlorhexidine, hexétidine ou hexamidine. Ils n'ont aucune efficacité démontrée pour soulager les maux de gorge, ni pour accélérer la guérison.
Les anti-inflammatoires en pastilles, comme le flurbiprofène, provoquent des irritations de la bouche, des perturbations du goût, et aussi les effets indésirables généraux des anti-inflammatoires, y compris un risque d'infection.
Les anesthésiques locaux, comme la lidocaïne "endorment" le fond de la gorge, mais ils peuvent provoquer des fausses routes. À forte dose, ils provoquent aussi des intoxications avec des convulsions et des troubles cardiovasculaires, notamment chez les enfants.

Sucreries et confiseries : à éviter seulement dans quelques rares cas

Sucer des sucreries, du miel, des sucettes, des bonbons peut soulager le mal de gorge. Il faut éviter le miel avant l'âge de 12 mois, car le miel peut contenir une petite quantité de la bactérie qui provoque le botulisme, ce qui est possiblement dangereux à cet âge.
Il est également préférable d'éviter les bonbons avant l'âge de 6 ans, car les enfants pourraient les "avaler de travers" et risquer de s'étouffer.
Les sucreries peuvent également être nocives en cas de caries et surtout en cas de diabète.

Divers, plus ou moins "naturels"

La propolis, l'ambroxol et l'alpha-amylase n'ont pas d'efficacité démontrée dans les maux de gorges et angines au-delà de leur effet placebo.
La propolis, fabriquée par les abeilles, peut provoquer des réactions allergiques graves.
L'ambroxol (Surbronc° et autres)peut provoquer des effets allergiques brutales (réactions anaphylactiques) et des réactions cutanées graves, parfois mortelles.
L'alpha-amylase (Maxilaxe° et autres) est une enzyme qui peut entraîner des troubles cutanés ou allergiques parfois graves : urticaires, envies de se gratter, œdèmes, éruptions, etc.

- - - - - - - - - - - - - - - -
Crédits photo :
Image n°1 : "Tonsil" par FourThirdPixel sur Flickr
Image n°2 : "Wicked tonsilitis" par Starryeyedea sur Flickr
- - - - - - - - - - - - - - - -

Sources :
- Prescrire Rédaction "Angine aiguë" Guide Prescrire, consulté le 02 janvier 2023.
- Drutz JE et coll. "Acute pharyngitis in children and adolescents: Symoptomatic treatment", Stead W et coll. "Symptomatic treatment of acute pharyngitis in adults" In: UpToDate, Post TW (Ed), UpToDate, Waltham, MA, USA. (Mise à jour en septembre 2022).

Rédigé par sans conflit d'intérêt, notamment avec les firmes pharmaceutiques, leurs officines de communication, l'assurance maladie et les compagnies d'assurance ou mutuelles.

CITER: Jean Doubovetzky "Mal de gorge et angine : les médicaments à éviter" ; 02 Jan 2023 ; site internet Anti Dr Knock (https://anti-knock.fr/blog-actualites/mal-de-gorge-et-angine-les-medicaments-a-eviter/)
PARTAGER CET ARTICLE :

Soutenez le travail et l'indépendance d'Anti Dr Knock sur Utip.

Chaque mois, recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Anti Dr Knock. Votre email n'est jamais cédé à tiers, vous pouvez vous désinscrire à tout moment d'un clic, un lien étant présent dans chaque envoi à ces fins.