Paracétamol : à bien utiliser pour plus de sécurité

Par le 10 mars 2022, actualisé le 10 Mar 22.

Le paracétamol est en général le premier médicament à utiliser en cas de douleur ou de fièvre. Il provoque moins d'effets indésirables que les anti-inflammatoires. Quelques précautions doivent cependant être prises pour minimiser les risques.

Pour lutter contre les douleurs courantes ou la fièvre, on dispose essentiellement du paracétamol (acetaminophen en langue anglaise) et des anti-inflammatoires comme l'ibuprofène, le naproxène ou l'aspirine (a). Leur efficacité diffère peu. Mais les anti-inflammatoires provoquent beaucoup plus d'effets indésirables. Sauf dans quelques cas particuliers, il vaut mieux choisir le paracétamol.
Les anti-inflammatoires sont absolument contre-indiqués chez les femmes enceintes, et même chez les femmes désirant être enceinte. Le paracétamol peut être utilisé dans ces situations, et aussi pendant l'allaitement.

Les médicaments sont nommés par leur dénomination commune internationale, autrement dit, par le nom que leur donne l'OMS (sans majuscule, en italiques). Le nom de marque est éventuellement indiqué entre parenthèses et marqué d'une majuscule et du signe °. Lire à ce sujet l'article "Le véritable nom des médicaments".

De nombreux médicaments portant des noms de marque très différents sont à base de paracétamol ou en contiennent, ce qui augmente les risque de surdosage. 

La dose efficace

Aux doses recommandées, sauf cas particuliers (voir plus loin), le paracétamol provoque très rarement des effets indésirables, qui sont des réactions allergiques de la peau.
Au-dessus des doses recommandées, le paracétamol peut provoquer des maladie du foie (insuffisance hépatique) ou du rein (insuffisance rénale) qui sont parfois graves.
Chez l'adulte, 500 mg de paracétamol matin, midi et soir suffisent souvent en cas de douleur modérée comme un mal de tête, ou de fièvre peu élevée. La dose maximum est de 1 g (1000 mg) trois ou quatre fois par jour pour un adulte de 60 kilos. Un peu moins (2 à 3 g) chez les adultes pesant moins de 50 kilos.
Chez les enfants, la dose est de 10 mg par kilo (par exemple 300 mg pour un enfant de 30 kilos) ou rarement de 15 mg par kilo (par exemple 450 mg pour un enfant de 30 kilos), à prendre matin, midi, soir et si besoin au milieu de la nuit.

Dans certains pays, le paracétamol (ou acetaminophen) est vendu "en vrac" dans de gros flacons qui rendent possible
des intoxications médicamenteuses massives.

Diminuer la dose en cas de risque élevé

Le risque d'atteinte du foie (hépatite toxique) est plus élevé dans certaines situations : maladie du foie comme une hépatite virale, consommation élevée d'alcool, jeûne prolongé, anorexie ou malnutrition, prise prolongée de doses élevées, association avec un tabagisme important ou avec certains médicaments (b).

Éviter les surdoses

Les surdoses massives peuvent provoquer une atteinte grave du foie et des reins. Elles peuvent aboutir à des vomissements, une confusion mentale, un coma et la mort. Il est important de limiter au maximum les doses prises en cas de risque élevé.
Mais il est également important d'éviter les surdoses accidentelles. Or de nombreux médicaments ayant des noms de marque très différents peuvent contenir du paracétamol. Il faut regarder sur la boite, dans le rectangle "composition", ou sur la notice. Et vérifier que la dose totale de paracétamol n'est pas excessive.
Pour protéger les enfants, bien utiliser le matériel fourni pour mesurer les doses des formes buvables de paracétamol. Utiliser la dose la moins élevée qui suffit, le moins longtemps possible. Bien refermer les flacons des formes buvables et conserver les médicaments hors de portée des enfants.

a- On utilise ici le terme d'anti-inflammatoires pour les anti-inflammatoires "non stéroïdiens". Il existe aussi des anti-inflammatoires "stéroïdiens" qui sont des dérivés de la cortisone.
b- Les médicaments qui augmentent les risques d'atteinte du foie par le paracétamol sont surtout des médicaments qui peuvent eux-même être toxiques pour le foie et des médicaments qui ralentissent la dégradation du paracétamol (ce qui revient à augmenter la dose). Leur liste est longue : si besoin, demandez conseil à un médecin ou à un pharmacien.

- - - - - - - - - - - - -

Sources :
- Prescrire rédaction "Alcool ou jeûne : gare à la dose de paracétamol" Rev Prescrire 2022 ; 42(461) : 189-190 ; "Paracétamol : des risques trop peu connus" Rev Prescrire 2019 ; 39(427) : 382-383 ; "Douleur nociceptive chez un adulte" Premiers choix Prescrire, janvier 2022 (6 pages) ; "Paracétamol" Interactions médicamenteuses, janvier 2022 (3 pages) ; "Les inducteurs enzymatiques, en bref" Interactions médicamenteuses, janvier 2022 (3 pages).
- Veuillet T "Élaboration d’un programme de sensibilisation sur le risque médicamenteux dans le milieu lycéen" Sciences pharmaceutiques 2019 (dumas-02159901), HAL, sciences-ouvertes.fr
- Burns MJ et coll. "Acetaminophen (paracetamol) poisoning in adults: Pathophysiology, presentation, and evaluation" In: UpToDate, Post TW (Ed), UpToDate, Waltham, MA, USA. (Mise à jour en février 2022).

Crédit image : image n°1 "Blue Fire" par Nebarnix sur VisualHunt
image n°2 "Flacon de Tylenol" par Ovais_92 sur VisualHunt

Rédigé par sans conflit d'intérêt, notamment avec les firmes pharmaceutiques, leurs officines de communication, l'assurance maladie et les compagnies d'assurance ou mutuelles.

CITER: Jean Doubovetzky "Paracétamol : à bien utiliser pour plus de sécurité" ; 10 Mar 2022 ; site internet Anti Dr Knock (https://anti-knock.fr/blog-medicaments/paracetamol-a-bien-utiliser-pour-plus-de-securite/)
PARTAGER CET ARTICLE :

Soutenez le travail et l'indépendance d'Anti Dr Knock sur Utip.

Chaque mois, recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Anti Dr Knock. Votre email n'est jamais cédé à tiers, vous pouvez vous désinscrire à tout moment d'un clic, un lien étant présent dans chaque envoi à ces fins.