La rhino de l’enfant : médicaments

Nous avons classés les différents médicaments utilisés dans les rhinos des enfants en médicaments souvent utiles, rarement utiles et à éviter.

La rhino de l’enfant est une maladie virale qui évolue toute seule vers la guérison en une à deux semaines. Aucun médicament ne diminue la durée de la maladie. Certains traitements peuvent diminuer les symptômes désagréables. Mais aucun n’est indispensable.

Souvent utile

– Éviter une atmosphère enfumée par le tabac ou trop sèche
Faire souvent boire l’enfant pour éviter la déshydratation et soulager la toux et le mal de gorge
Humidifier le nez avec du sérum physiologique et dégager le nez à l’aide d’un mouche-bébé, si cela semble soulager l’enfant (en l’aidant à respirer, en lui permettant de mieux manger ou de s’endormir, etc.) (a). Si l’utilisation du mouche-bébé tourne à l’affrontement, autant s’en passer.
– Faire boire des sirops sucrés ou proposer du miel (au-dessus de l’âge de 1 an) ou des confiseries à sucer (au-dessus de l’âge de 2 ans)
– donner du paracétamol en cas de mal de tête ou de fièvre supérieure à 38,5°C (au-dessous, la fièvre est en général bien supportée) (b)
– pour diminuer les risques de transmission des virus : utiliser des mouchoirs jetables, se laver souvent les mains, nettoyer les surfaces (tables, etc.) et éviter les contacts entre un enfant malade et les personnes fragiles.

Rarement utile

– Les médicaments anti-inflammatoires sont parfois utilisés contre la fièvre ou les douleurs des enfants. L’ibuprofène est le mieux connu. Il est à peine plus efficace que le paracétamol pour faire baisser la température : la différence entre les deux médicaments est inférieure à 0,5°C. Il n’est pas démontré qu’il diminue plus la douleur. Par contre, les anti-inflammatoires provoquent des douleurs digestives et peuvent aggraver les infections (l’inflammation est notre premier moyen de défense contre les microbes). Mieux vaut limiter leur utilisation aux rares cas où une fièvre élevée ne diminue pas une ou deux heures après la prise de paracétamol.
Sirops : aucun sirop n’est autorisé en France pour les enfants âgés de moins de 2 ans. Au-dessus, les sirops sont surtout utiles en raison de l’eau et du sucre qu’ils contiennent : autant utiliser des confiseries et des sirops agréables à l’enfant (fraise, grenadine, etc.) ou du miel.

Publicité pour un traitement traditionnel :
des gouttes au miel et à la réglisse

À éviter

– Les antiseptiques en gouttes pour le nez n’ont pas d’efficacité démontrée et peuvent provoquer des allergies.
– Les gouttes pour le nez à base de dérivés de la cortisone sont destinés aux rhumes allergiques. Dans les rhinos, il vaut mieux utiliser du sérum physiologique.
– Les gouttes dans le nez dites « décongestionnantes » qui « débouchent rapidement le nez » peuvent provoquer des troubles cardiaques et ne devraient jamais être donnés à un enfant.
– Les médicaments anti-histaminiques sont supposés « dégager le nez » et diminuer la toux. Ils sont peu efficaces et ont des effets indésirables comme la somnolence ou des convulsions.
– Le camphre, le menthol et le thymol (en pommade, en inhalations ou en suppositoires) se reconnaissent à leur forte odeur. Leur efficacité pour améliorer une rhino est mal démontrée, et chez les enfants, ils peuvent provoquer des convulsions.
– L’alpha-amylase est une enzyme dont l’efficacité pour diminuer le mal de gorge est incertaine. Elle peut provoquer des maladies de peau et des allergies parfois graves.
– Les médicaments à sucer ou à pulvériser dans la gorge contiennent des anesthésiques, des antiseptiques ou des anti-inflammatoires. Leur efficacité est limitée et peuvent provoquer des effets indésirables graves : irritations, aggravations d’infection, fausses routes, etc. Autant s’en tenir aux confiseries.
– Les antibiotiques sont inefficaces dans les rhinos. Ils peuvent provoquer des allergies, favoriser des mycoses, et ils augmentent le risque de résistance bactérienne par la suite. Ils n’ont aucun intérêt dans les rhinos.
– L’homéopathie, la vitamine C, le zinc, des « probiotiques » et de multiples autres produits végétaux ou minéraux ont été proposés, et n’ont aucune efficacité démontrée dans les rhinos.

Indispensable

Bien qu’on en parle rarement dans les textes médicaux, l’attitude des parents peut jouer un rôle important. Rassurer les enfants, les consoler et prendre en considération leur souffrance et leur inquiétude sans faire « une montagne » d’un épisode de petite maladie sans gravité les prépare sans doute à mieux affronter les autres troubles de santé qui surgiront un jour.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Lire aussi : La rhino de l’enfant : sans gravité ; Fabriquer et utiliser du sérum physiologique pour la rhino de l’enfant

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

a En France, le sérum physiologique n’est pas remboursé par l’assurance maladie, mais il est facile à fabriquer à la maison. Lire à ce sujet « Fabriquer son propre sérum physiologique » (à venir).

b La bonne dose de paracétamol est d’environ 15 mg par kilo de poids, soit 150 mg pour un enfant de 10 kilos, 200 mg pour un enfant de 15 kilos, 300 mg pour un enfant de 20 kilos, 500 mg pour un enfant de 30 kilos. On peut donner une dose matin, midi et soir, et si nécessaire dans la nuit, soit 3 ou 4 doses par 24 heures. `

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Article rédigé par Jean Doubovetzky sans conflit d’intérêt, notamment avec les firmes pharmaceutiques, leurs officines de communication, l’assurance maladie et les compagnies d’assurance ou mutuelles.

Crédit photoRetroLand U.S.A. sur Visualhunt

– –– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Sources
– Prescrire Rédaction “Rhume” Premiers Choix Prescrire actualisation juin 2021 : 5 pages.
– Pappas DE et coll. « The common cold in children: Management and prevention ». In: UpToDate, Post TW (Ed), UpToDate, Waltham, MA, USA. (Mis à jour en avril 2021)
– World Health Organisation – Department of Child and Adolescent Health and Development « Cough and cold remedies for the treatment of acute respiratory infections in youg children » (WHO/FCH/CAH/01.02) 2001. 43 pages.

CITER: Doubovetzky J "La rhino de l’enfant : médicaments" ; 06 Nov 2021 ; site internet Anti Dr Knock (https://anti-knock.fr/blog-medicaments/la-rhino-de-lenfant-medicaments/)
Soutenez le travail et l'indépendance d'Anti Dr Knock sur Utip.
PARTAGER CET ARTICLE :