Pros : Prescrire, octobre 2021, médicaments utiles et inutiles

Chaque mois, la revue indépendante Prescrire passe en revue les médicaments nouvellement commercialisés, ainsi que les nouvelles indications de médicaments déjà sur le marché. Elle en discute les mérites et démérites, par comparaison avec les autres traitements disponibles. Voici les médicaments qu’elle a examiné dans son numéro d’octobre 2021.

En France comme dans de nombreux autres pays, pour commercialiser un médicament, il faut démontrer qu’il est plus efficace qu’un placebo (a). Il faut aussi que ses bénéfices potentiels semblent supérieurs à ses effets indésirables aux yeux de l’agence du médicament.

Mais ce n’est pas parce qu’un médicament est plus efficace que « rien » qu’il est plus efficace que les traitements qui sont déjà disponibles.

La rédaction Prescrire classe les médicaments en 6 catégories, en fonction de leur utilité, par comparaison avec les autres traitements disponibles. Voici les évaluations Prescrire des nouveaux médicaments dans le numéro d’octobre 2021 (réf. 1).

Les médicaments sont nommés par leur dénomination commune internationale, autrement dit, par le nom que leur donne l’OMS. Le nom de marque est éventuellement indiqué entre parenthèses et marqué du signe °. Lire à ce sujet l’article « Le véritable nom des médicaments« .

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Bravo : 0 (zéro) progrès thérapeutique majeur dans un domaine où nous étions démunis

Rien en octobre 2021

Intéressant : 0 (zéro) progrès thérapeutique important, mais avec certaines limites

Rien en octobre 2021

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Pour moi, il manque « Peut-être », « Parfois », « Exceptionnellement »,
« Si vous y tenez vraiment », « On reverra la question plus tard »,
et sans doute encore quelques autres cases…

Apporte quelque chose : 2 (deux) apport limité

– Avélumab (Bavencio°) dans le carcinome urothélial (cancer qui touche généralement la vessie). Après une première chimiothérapie, lorsque la maladie ne s’était pas aggravée, ce second traitement a allongé la duré de survie de 7 mois dans un essai, au prix de nombreux effets indésirables parfois graves.

Rituximab (mabthera° ou autre) associé à des dérivés de la cortisone dans certaines maladies auto-immunes rares mais graves des enfants : les polyangéites sévères qui provoquent une inflammation des vaisseaux avec des nécroses (mortification des tissus).

Éventuellement utile : 2 (deux) – intérêt thérapeutique supplémentaire minime

– Dapagliflozine (Forxiga°) dans l’insuffisance cardiaque chronique. Moins de complications graves (et peut-être moins de morts) au bout de 18 mois en cas d’insuffisance cardiaque grave insuffisamment contrôlée par un « traitement optimisé » comprenant un inhibiteur de l’enzyme de conversion (IEC) ou un sartan et un diurétique antagoniste de l’aldostérone. Mais au risque d’effets indésirables graves : infections urinaires et génitales, déshydratations, insuffisances rénales.

– Somatropine (Norditropine flexpro°) et syndrome de Noonan : une maladie génétique rare qui atteint de multiples organes (face, cœur), avec des troubles de l’apprentissage, une augmentation du risque de certains cancers. En cas de retard de croissance, la somatotropine semble permettre d’augmenter la taille, mais les effets indésirables qu’elle provoque chez ce type de malade sont mal connus.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

N’apporte rien de nouveau : 2 (deux) – substance sans plus d’intérêt clinique que les autres substances du même groupe

Crizanlizumab (Adakvep°) pour prévenir les crises où les vaisseaux sanguins s’obstruent (crises vaso-occlusives) dans la drépanocytose. Pas de progrès démontré, ni en remplacement de l’hydroxycarbamide, ni en plus de lui.

– Anakinra (Kineret°) dans la fièvre méditerranéenne familiale. Ne fait pas mieux que la colchicine (traitement de référence), et nécessite des injections quotidiennes (au lieu de mensuelles pour le canakinumab)

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

La rédaction ne peut se prononcer : 1 (un)

– Brexucabtagène autoleucel (Tecartus°) et certains lymphomes du manteau = lymphome malin (cancer des globules blancs appelés lymphocytes) différent de la maladie de Hodgkin, qui touche les lymphocytes B situés dans une zone des ganglions lymphatiques dite « zone du manteau ». Un essai non comparatif chez seulement 68 malades ne permet pas de conclure.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Pas d’accord : 1 (un) – aucun avantage évident, mais des inconvénients possibles ou certains

– Fenfluramine (Fintepla°) et syndrome de Dravet (une forme rare et grave d’épilepsie de l’enfant). La fenfluramine est un dérivé de l’amphétamine (comme le Mediator°). Dans de petits essais peu concluants, elle semble avoir diminué la fréquence des crises convulsives en général, mais elle augmente la fréquence des risques cardiovasculaires graves à long terme (notamment maladies des valves cardiaques).

Je recommande à tous les professionnels de santé de ne pas se contenter des informations limitées de ce blog et d’aller lire les arguments détaillés à la source.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

a- Un placebo est « une substance sans principe actif (donc sans effet pharmacologique) mais dont la prise peut avoir un effet psychologique bénéfique pour le patient » ou encore (autre définition) « une préparation dépourvue de tout principe actif, utilisée à la place d’un médicament pour son effet psychologique, dit effet placebo » (ref. 2). À noter qu’un placebo ou un médicament peut aussi avoir des effets négatifs, et provoquer des effets indésirables : c’est l’effet nocebo.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Article rédigé par Jean Doubovetzky sans conflit d’intérêt, notamment avec les firmes pharmaceutiques, leurs officines de communication, l’assurance maladie et les compagnies d’assurance ou mutuelles.

Crédit Image : Néo Tam sur Pixabay

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Sources

1- Prescrire Rédaction “Rubrique : Le rayon des nouveautés » Rev Prescrire 2021 ; 41(456) : 725-742.
2- Prescrire Rédaction “Essais cliniques versus placebo : divers types de placebos, dits purs, impurs voire faux placebos » Rev Prescrire 2020 ; 40 (442) : 621-624.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Chaque mois, recevez gratuitement les dernières nouvelles d’Anti Dr Knock. Votre email n’est jamais cédé à tiers, vous pouvez vous désinscrire à tout moment d’un clic, un lien étant présent dans chaque envoi à ces fins.


CITER: Jean Doubovetzky "Pros : Prescrire, octobre 2021, médicaments utiles et inutiles" ; 29 Déc 2021 ; site internet Anti Dr Knock (https://anti-knock.fr/blog-medicaments/pros-prescrire-octobre-2021-medicaments-utiles-et-inutiles/)
Soutenez le travail et l'indépendance d'Anti Dr Knock sur Utip.
PARTAGER CET ARTICLE :