Des médicaments à ne pas utiliser : 2023

Par le 29 mars 2023, actualisé le 29 Mar 23.

Prescrire publie chaque année une liste des "médicaments à écarter pour mieux soigner". La liste 2023 (publiée en décembre 2022) comporte 107 médicaments officiellement autorisés en Europe, dont 88 sont commercialisés en France. Pour la rédaction Prescrire, ces médicaments ont une balance bénéfices-risques négative dans toutes les situations pour lesquelles ils sont autorisés.
Ces médicaments sont parfois d'usage très courant. Certains sont par exemple officiellement autorisés pour traiter le cholestérol, le diabète, les inflammations, le rhume ou la dépression.

Refusant toute subvention et ressource publicitaire, la rédaction Prescrire suit des procédures transparentes et rigoureuses : recherche documentaire méthodique, examen critique des données disponibles, évaluation comparative des bénéfices potentiels et des risques, plusieurs étapes de vérification des textes, etc.

Des bénéfices mal établis ou insuffisants par rapport aux risques

Parfois, les médicaments que la rédaction Prescrire juge "à écarter" font courir des risques importants pour un bénéfice minime. Ou bien leur efficacité est mal démontrée. Ou bien ils sont moins efficaces ou font courir plus de risques que d'autres médicaments disponibles. Le plus souvent, il est possible d'utiliser d'autres traitements à leur place. Dans certains cas, la solution la plus sage est de se passer de tout médicament.

Les médicaments sont nommés par leur dénomination commune internationale, autrement dit, par le nom que leur donne l'OMS (sans majuscule, en italiques). Le nom de marque est éventuellement indiqué entre parenthèses et marqué d'une majuscule et du signe°. 
Lire à ce sujet l'article "Le véritable nom des médicaments".

Des médicaments d'usage parfois très courant

Je reviens ici sur certains de ces médicaments, commercialisés en France, et qui me semblent parmi les plus utilisés, d'après ce que j'ai pu observer depuis mon cabinet médical.
La liste complète est en annexe au bas de cet article et peut être téléchargée. Elle comprend des médicaments autorisés en Europe, mais pas toujours en France.

Si vous prenez certains de ces médicaments, je vous suggère d'aller voir votre médecin traitant ou le médecin qui vous les a prescrit, et de rechercher avec lui une alternative.


1- Cœur et vaisseaux

Médicaments anti-cholestérol de la famille des fibrates

  • Bézafibrate (Béfizal°), ciprofibrate (Lipanor° ou autre), fénofibrate (Lipanthyl° ou autre).
    Ils font baisser le cholestérol mais il n'est pas démontré qu'ils diminuent le risque cardiaque. Et il provoquent de nombreux effets indésirables parfois graves concernant la peau, le sang, les reins. Alternative : le seul fibrate a avoir une certaine efficacité démontrée est le gemfibrozil (Lipur°).

Médicaments de l'hypertension artérielle dits "sartans" (ou antagonistes de l'angiotensine II)

  • Olmésartan (Alteis°, Olmetec° ; et en association dans Alteisduo°, Coolmetec°, Axeler° et Sevikar°)
    Il n'est pas plus efficace que les autres sartans, mais il peut provoquer des diarrhés chroniques parfois graves, des hépatites auto-immunes et peut-être une augmentation du risque de mort cardiovasculaire. Parmi les sartans, le losartan (Cozaar° ou autre) ou le valsartan (Tareg° ou autre) ne semblent pas faire courir ces risques.

2- Diabètes sucrés, nutrition

Médicaments anti-diabétiques de la famille des gliptines

  • Saxagliptine (Onglyza° ; et en association dans Komboglyze°), sitagliptine (Januvia°, Xelevia° ; et en association dans Janumet°, Velmetia°) et vildagliptine (Galvus° ; et en association dans Eucreas°)
    Ils font baisser la glycémie mais il n'est pas démontré qu'ils diminuent les complications du diabète. Et ils provoquent des effets indésirables parfois graves qui peuvent être des infections, des allergies graves et des atteintes du pancréas ou de l'intestin.

3- Anti-inflammatoires, antidouleurs, muscles et articulations

Anti-inflammatoires coxibs

  • Célécoxib (Celebrex° ou autre), étoricoxib (Arcoxia° ou autre), parécoxib (Dynastat°). Il ne sont pas plus efficaces que les autres anti-inflammatoires, et ils peuvent provoquer plus d'accidents cardiovasculaires comme des thromboses (caillots de sang dans les vaisseaux) et des infarctus du myocarde parfois mortels.

Autres anti-inflammatoires

  • Acéclofénac (Cartrex° et autre), diclofénac (Voltarène° ou autre) par voie orale (en comprimés ou gélules).
    Il ne sont pas plus efficaces que les autres anti-inflammatoires, et ils peuvent provoquer des effets indésirables cardiaques graves (infarctus du myocarde, insuffisances cardiaques) et parfois mortels.
  • Méloxicam (Mobic° ou autre), piroxicam (Feldène° ou autre) et ténoxicam (Tilcotil°) par voie générale
    Ils ne sont pas plus efficaces que les autres anti-inflammatoires et peuvent provoquer plus d'effets indésirables digestifs et cutanés, dont des allergies extrêmement graves.
  • Kétoprofène en gel (Ketum° gel ou autre) provoque plus de réactions cutanées graves que les autres anti-inflammatoires en gel sans être plus efficace.

Médicaments dits "myorelaxants" (censés décontracter les muscles)

Ils n'ont pas plus d'efficacité démontrée qu'un placebo, mais ils peuvent provoquer des effets indésirables graves. Les médicaments recommandés sont d'abord le paracétémol (sans dépasser la dose maximum) et s'il ne suffit pas, les anti-inflammatoires ibuprofène ou naproxène.

  • Méthocarbamol (Lumirelax°)
    Nombreux troubles digestifs et atteintes cutanées parfois graves (angio-oedèmes);
  • Thiocolchicoside (Miorel° ou autre)
    Peut provoquer des diarrhées, des gastralgies, des photodermatoses, peut-être à des convulsions. Il est strictement interdit chez la femme enceinte ou désirant l'être (risque de malformations).

Goutte

  • Association colchicine + poudre d’opium + tiémonium (Colchimax°).
    La présence de poudre d’opium et de tiémonium, peut masquer une diarrhée, qui est un des premiers signes de surdose parfois mortelle de la colchicine.

Crampes

  • Quinine (Hexaquine°, Okimus°).
    Lutter contre des crampes ne justifie pas de risquer ses effets indésirables graves, parfois mortels : allergies gravissimes, atteintes du sang, troubles du rythme cardiaque. Il n'existe pas de médicament vraiment utile dans les crampes. Des étirements musculaires réguliers aident parfois.

4- Système digestif

Argiles médicamenteuses

  • Diosmectite (Smecta° ou autre), hydrotalcite (Rennieliquo°), montmorillonite beidellitique alias monmectite (Bedelix°, et en association dans Gelox°) et kaolin (en association dans Gastropax° et Neutroses°).
    Parfois utilisés dans les diarrhées et divers troubles digestifs, ces argiles sont polluées par du plomb, qui a des effets toxiques sur le système nerveux, le sang, les reins, le coeur et les organes de la reproduction.

Anti-vomissements

  • Dompéridone (Motilium° ou autre), dropéridol (Droleptan° ou autre) et métopimazine (Vogalène°, Vogalib°).
    Ce sont des neuroleptiques, qui peuvent provoquer des troubles du rythme cardiaque, des accidents vasculaires cérébraux ischémiques (au moins avec la dompéridone et la métopimazine) et des morts subites.
    Pour traiter des vomissements, ces risques sont disproportionnés. Dans les rares cas où un neuroleptique anti-vomissement est jugé nécessaire, mieux vaut choisir le métoclopramide (Primpéran° ou autre) à petite dose et sur une courte période, mais lui aussi peut provoquer des accidents cardiaques graves.
Dans un monde où l'on vend des jeux de roulette russe pour enfants,
il n'est pas étonnant que l'utilisation des médicaments soit parfois hasardeuse

5- Système nerveux

Médicaments anti- maladie d'Alzheimer
Fin 2022, ils n'ont qu'une efficacité faible et transitoire. L’organisation du quotidien, le maintien d’activité, l’accompagnement et l’aide de l’entourage jouent un rôle bien plus important.

  • Donépézil (Aricept° ou autre), galantamine (Reminyl° ou autre), rivastigmine (Exelon° ou autre).
    Peuvent provoquer des troubles digestifs, neuropsychiques et cardiaques (dont des troubles du rythme, des ralentissements du coeur, des malaises et des syncopes).
  • Mémantine (Ebixa° ou autre)
    Peut provoquer des hallucinations, confusions, sensations vertigineuses ou céphalées, des comportements violents, des convulsions, des troubles d’allure psychotique ; des insuffisances cardiaques, des ralentissements du coeur).

Amphétamines

  • Fenfluramine (Fintepla°), dans certaines formes rares et graves d’épilepsie infantile.
    Elle diminue la fréquence des crises de convulsion, mais augmente les états convulsifs graves. On ignore ses conséquences sur le développement psychomoteur des enfants. Surtout, elle expose à des déformations des valves cardiaques et à des hypertensions pulmonaires, tout comme le benfluorex (Mediator°), molécule de la même famille.

6- Système respiratoire

Médicaments de la toux et du mal de gorge

  • Ambroxol (Muxol° et autre), bromhexine (Bisolvon°)
    Ils ne sont pas d'efficacité meilleure qu'un placebo contre la toux ou le mal de gorge, et peuvent provoquer des maladies de peau ou des allergies graves, voire mortelles.
  • Oxomémazine (Toplexil° ou autre), anti-histaminique et neuroleptique
    Contre la toux, lorsqu'un médicament est préféré au miel, l'hélicidine et le dextrométhorphane sont de meilleures options.
  • Pentoxyvérine (Pentoxyvérine Clarix 0,15 %°)
    Peut provoquer à des troubles cardiaques et des réactions allergiques graves.

Médicaments du mal de gorge

  • Alpha-amylase (Maxilase° ou autre) n'a pas d'efficacité démontrée contre le mal de gorge et provoque des troubles cutanés et des allergies parfois graves.
  • Tixocortol en pulvérisation buccale (un dérivé de la cortisone associé à de la chlorhexidine : Rhinadvil maux de gorge°) peut provoquer des allergies graves.
    Les mesures non médicamenteuses sont à prendre en premier : boire de l'eau ou des sirops, sucer des confiseries, manger du miel. La mesure suivante consiste à prendre du paracétamol (sans dépasser la dose maximale).

Médicaments du rhume

  • Éphédrine, naphazoline, oxymétazoline, phényléphrine, pseudoéphédrine, tuaminoheptane : décongestionnants du nez par voie orale (comprimés ou gélules) ou par voie nasale. Ils peuvent provoquer des poussées d'hypertension, des accidents vasculaires cérébraux (attaques cérébrales), des troubles du rythme cardiaque, des atteintes de l'intestin ou des yeux par manque d'oxygène local. Ces accidents parfois graves, voire mortels, sont sans proportion avec leur bénéfice qui est simplement de déboucher temporairement le nez.

7- Psychiatrie

Médicaments antidépresseurs.

  • Aglomélatine (Vladoxan° ou autre). Sans plus d'efficacité démontrée qu'un placebo, peut provoquer des hépatites, des pancréatites, des suicides, des accès d'agressivité, des troubles allergiques graves, voire mortels
  • Citalopram (Séropram° ou autre), escitalopram (Séroplex° ou autre), peuvent provoquer des troubles du rythme cardiaque, des morts subites, et peuvent être dangereux en cas de surdose.
  • Duloxétine (Cymbalta° ou autre), milnacipran (Milnacipran Arrow° ou autre), venlafaxine (Effexor LP° ou autre). Peuvent provoquer des hypertensions artérielles, des troubles du rythme cardiaque. Pour la duloxétine : risque d'allergies graves. Pour la venlafaxine, risque d'arrêt cardiaque en cas de surdose.
  • Tianépine (Stablon°). N'a pas plus d'effet démontré qu'un placebo et expose à des hépatites, des atteintes allergiques cutanées parfois graves, parfois mortelles.

    L'efficacité des médicaments antidépresseurs est généralement modeste et lente. Autant préférer ceux dont les effets indésirables sont les mieux connus du fait d'une utilisation plus ancienne.

Pour la liste complète des médicaments plus dangereux qu'utile selon la revue Prescrire, voir l'annexe un peu plus loin.

Je recommande à tous les professionnels de santé de ne pas se contenter des informations limitées de ce blog et d’aller lire les arguments détaillés à la source.


Lire aussi :


Sources :

Crédit photo :
- Image 1 : "Prescrire 2023" Copyright Jean Doubovetzky
- Image 2 : "Kaba Kick Russian Roulette Gun Toy Game for Kids"
par Mike Mozart sur Flickr


Annexe : Liste 2023 complète des médicaments plus dangereux qu'utile,
selon la revue Prescrire (décembre 2022)

Source : Prescrire rédaction "Médicaments à écarter pour mieux soigner - bilan 2023"
en accès libre sur www.prescrire.org

Rédigé par sans lien d'intérêt, notamment avec les firmes pharmaceutiques, leurs officines de communication, l'assurance maladie et les compagnies d'assurance ou mutuelles.

CITER: Jean Doubovetzky "Des médicaments à ne pas utiliser : 2023" ; 29 Mar 2023 ; site internet Anti Dr Knock (https://anti-knock.fr/blog-actualites/des-medicaments-a-ne-pas-utiliser-2023/)
PARTAGER CET ARTICLE :

Chaque mois, recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Anti Dr Knock. Votre email n'est jamais cédé à tiers, vous pouvez vous désinscrire à tout moment d'un clic, un lien étant présent dans chaque envoi à ces fins.